Nos impôts.

Vous pouvez exprimer vos commentaires pour cet article en bas de page. Concernant vos commentaires pour le chapitre « Y-a-t-il un loup dans le système ?« , c’est ici.

Ci-dessous, un copie du tableau de l’Insee sur le cumul de nos impôts classés par postes. Bien que ce ne soit pas toujours facile à comprendre (remarque X), c’est quand même une bonne visualisation de leur répartition.

Impôts
Tableau en milliards d’euros
201620172018 (r)2019 (r)2020% par rapport au total 2018
Taxes du type TVA¹154,5162,0167,7174,0161,125,56%
Impôts et droits sur les importations, à l’exclusion de la TVA2,62,72,92,82,9
Impôts sur les produits, à l’exclusion de la TVA et des impôts sur les importations99,9106,4112,4115,1110,1
   dont :
   taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques27,929,631,931,427,0
   taxes sur les tabacs11,912,113,113,615,4
Impôts sur les salaires et la main d’œuvre35,236,336,344,044,6
   dont taxes sur les salaires13,513,913,313,514,5
Impôts divers sur la production67,469,272,275,276,3
   dont :
   cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises13,513,514,215,215,0
   cotisation foncière des entreprises6,56,76,87,17,1
   taxe foncière33,234,035,035,836,4
   contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)3,63,63,83,94,1
Impôts sur le revenu²226,4237,0254,3263,5262,4
   dont :
   contribution sociale généralisée (CSG)96,699,4125,3126,5123,8
   contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)7,07,27,47,77,4
   impôt sur le revenu des personnes physiques²72,974,173,875,574,110,80%
   impôts sur les sociétés y compris majoration et frais de poursuite²30,435,328,432,436,8
Autres impôts courants27,828,522,719,616,0
   dont :
   taxe d’habitation18,819,316,913,910,5
   impôt de solidarité sur la fortune (ISF)4,85,11,82,12,00,27%
Impôts en capital12,514,314,415,315,0
dont mutation à titre gratuit12,314,214,315,115,0
Cumul des impôts626.4656.4682.9709.5688.3
  • r : données révisées.
  • 1. Le montant total de la TVA excède légèrement le montant présenté ici. En effet, seule la partie classée en « impôts de type TVA » figure ici. La TVA sur les subventions, au titre de la sous-compensation agriculture, est reclassée par l’Insee en autres impôts sur la production.
  • 2. L’impôt sur le revenu des personnes physiques, l’impôt sur les sociétés et la taxe sur les salaires sont présentés nets des crédits d’impôts.
  • Lecture : en 2020, la TVA est de 161,1 milliards d’euros.
  • Champ : France.
  • Source : Insee, comptes nationaux – base 2014.

Remarque X: Je disais plus haut: « difficile à comprendre », parce que dans la ligne correspondant à « Impôts sur le revenu² » c’est à dire 254,3 milliards d’€uros, ils sont détaillés dans les lignes en dessous. Mais le montant du cumul de ces lignes est de 257,6 milliards, soit 3,3 milliards de plus. Pourquoi ?

Dans ce tableau, nous voyons que l’impôt sur le revenu des personnes physiques (73,8 Mds) ne représente que 10,80% de leur totalité (682,9 milliards). Les 89,20% complémentaires sont aussi réglés par les prélèvements issus de la valeur ajoutée de tous les échanges consommés quels qu’ils soient (services, matériels, finances…) et par l’ensemble de la population.

Ce sont les 11% les plus riches de la population qui financent 52 milliards de ces 73.8 Mds (7o %) ce qui parait être une injustice. Mais ces 11% s’octroient 70% du revenus des ménages soit 1014 Mds d’euros sur le 1440 Mds de RDB. Par rapport au Revenu Disponible Brut, l’impôt sur le revenu est strictement proportionnel à ce que chaque partie gagne.

Ceci n’est probablement pas le cas pour le reste des 610 milliards d’impôts; Ne serait-ce que parce que la valeur ajoutée générée par les aides pour les plus faibles retourne dans l’escarcelle des mieux lotis. Ce sont eux également qui bénéficient, grâce à leurs meilleurs revenus, de dégrèvements d’impôts sur leurs investissements. Ils ne sont en rien accablés par rapport à ceux pour qui il ne reste plus rien à la fin du mois.

Un peu de bon sens serait nécessaire à nos politiques pour qu’ils arrêtent de prétendre que les riches sont accablés d’impôts. Qui ne ramasserait pas un billet de 100 Euros tombé seul dans la rue? Sûrement personne. Et ils s’imaginent, sans doute, que si c’est un billet de 20 euros, la personne riche ne le ramassera pas! Cette mentalité politique de prétendre tout savoir est vraiment idiote.

En réalité, cette stratégie permet de masquer la réalité qui fait que, plus on multiplie le nombre d’échanges avec les citoyens, moins on génère de taxes et d’impôts par échange. Il suffit de se rendre à la page 104 du livre pour comprendre une partie de cette réalité. C’est la gestion de l’économie de notre pays qui permet cette aberration et les politiques devraient se pencher sur sa compréhension et la rendre plus équitable avant de prétendre des idioties facilement vérifiables avec les chiffres de la nation.

Une personne entreprenante qui a déjà réussi, ne s’embarrasse pas avec des idées aussi terre à terre. Elle prendra toujours le maximum qu’il peut exister, même si ce n’est qu’un billet de 5 Euros!


Commentaires

Laisser un commentaire